Grisaille

img_1950

J’aime ces week-ends gris, où, quand on a rien de prévu, il n’est pas question de mettre un pied dehors. Je suis de ces personnes qui sont capables de rester enfermées sans avoir un besoin vital de sortir prendre l’air. Alors, oui ce n’est pas à faire tous les jours, évidemment, mais de temps en temps, ça fait du BIEN. Dans ces moments là, mon canapé est mon meilleur ami. C’est mon côté mamie.

Et je pense que c’est important de s’accorder des moments de rien. Juste entre soi et soi (et le chat).  J’ai toujours aimé avoir des journées complètement off, et me dire que j’ai du temps, que si j’en ai envie, je peux faire une sieste, regarder un film, décorer mon appartement, lire.

J’ai tout anticipé. Mes courses ont été faites vendredi soir en rentrant du travail, pour le ménage, c’est pareil. Avec tout ça, j’ai pu commencer mon week-end sereinement, en me levant taaaaard, et me réveiller tranquillement avec un thé, une salade et un pudding de chia. Le reste du programme : un… deux… trois épisodes de Black Mirror, un peu de lecture, des câlins au chat…

On recommence demain ?

grisaille-2

grisaille-3

 

Publicités

Le matin – Routine en vidéo

matin

Le matin et moi c’est hyper compliqué.

On a vécu une folle passion de ma naissance à… Je dirais mes 10 ans. Avec des journées qui commençaient dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne, vois-tu, je sais que j’allais réveiller Papa Maman (qui eux, faisaient bien la tronche).

Et puis l’adolescence, et la vie étudiante ensuite, le besoin de dormir, le fait de se coucher tard… Depuis, le matin et moi nous sommes assez fâchés. Mauvaise humeur, aucun courage de sortir du lit…

Tout ceci fait donc, que je traîne le plus possible avant de sortir du lit (tout en mettant EVIDEMMENT 12 réveils) (en vrai j’en mets 4…) et que ma routine de préparation avant de mettre un pied dehors est express.

Petite démo :

Poêlée d’automne

poelee-automne

Outre la baisse des températures, et la chute de mes cheveux comme des feuilles mortes (tout tombe…), j’aime bien l’automne.

J’aime bien le fait de ressortir les bottes et bottines, les pulls doudous, de trainer en pyjama laaaarge et sweat à capuche tout le week-end, de boire du thé à la cannelle, après avoir passé plusieurs mois en sandales, short et tee-shirt. Et ce que j’aime aussi dans l’arrivée de l’automne c’est de manger autre chose que des salades.

Surtout que, pour la petite anecdote, GDF m’a contactée il y a pas longtemps pour que je confirme bien les chiffres du compteur de gaz chez moi qui apparemment n’avaient presque pas bougé depuis le dernier relevé (en mars). Pour cause : je ne fais pratiquement JAMAIS la cuisine chez moi. Le conseiller est resté perplexe…

Bref, hier j’ai fait la cuisine (youhouuu) et pour mon dîner, j’ai eu envie de couleurs et de douceur dans mon assiette. Avec du orange parce que c’est quand même la couleur qui représente bien l’automne, et puis c’est bientôt Halloween alors comme ça on est dans le thème (et faut avouer, des carottes quand on vit seule c’est nettement plus facile à garder qu’un potiron).

J’avais comme a priori que les carottes étaient des légumes chiants et longs à cuire. Alors qu’en vrai, non. Et en plus « ça rend aimable, tu devrais en reprendre », me dirait mon père (toujours ce petit mot qui fait du bien).

Cette recette a été ultra rapide (30 min max avec la cuisson du riz) à faire et vraiment beaucoup trop bonne, ce qui me donne envie de la partager ici.

poelee-automne2

Ingrédients pour 2 personnes  :

  • 2 portions de riz cuit
  • 4 carottes de taille moyenne
  • 8 champignons de Paris (tout autre champi fera l’affaire)
  • 2 grosses poignées de pousses d’épinards (attention, ça réduit beaaaaaucoup)
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja
  • 2 cuillères à soupe de sauce à la tomate (j’achète celle de chez Mark&Spencer un peu relevée, spéciale dips, mais toute autre sauce du même genre fera l’affaire, ou même deux tomates pelées iront très bien)
  • Une gousse d’ail coupée ou une pincée d’ail en poudre

On commence par faire cuire le riz si ce n’est pas déjà fait.
Au meme moment, on fait cuire les carottes. Je les ai faites bouillir pendant 10 minutes dans de l’eau avant de les mettre dans la poêle.
Pendant  ce temps, on prépare ses champignons en les brossant , en les épluchant puis en les coupant en lamelles. On prépare aussi ses épinards en enlevant les tiges trop grosses et en les coupant grossièrement.
Une fois que les carottes sont cuites (hahaha), on fait chauffer sa poêle avec un peu d’huile, on y verse les carottes, les champignons, les épinards qui vont bien réduire. On laisse cuire le tout  10 petites minutes (dès que les champis et les épinards ont l’air bien cuits, c’est bon). Vers la fin de la cuisson on ajoute deux cuillères à soupe de sauce à la tomate et deux cuillières à soupe de sauce soja, l’ail. On goûte, on rectifie si besoin.

Dans une assiette on sert le riz, et on met la petite poêlée à côté (ou dessus, libre à chacun de faire ce qu’il veut). On peut couper un peu de coriandre dessus histoire de, et c’est prêt à être dévoré.

Ici, je l’ai faite avec du riz mais je compte bien tenter avec des pâtes ou des nouilles de riz aussi, à voir…

Des petits bouts de rien en vidéo

La première vidéo de cocktail a déjà été mise en ligne mais aujourd’hui, je suis contente de publier ce petit teaser de la nouvelle chaîne Youtube du blog.

On va avancer petit à petit, essayer d’avoir un rythme de publication, mais avec mon chéri on a déjà plein d’idées de choses à filmer et à partager là-dessus.
En début d’année, je disais que j’avais plein de projets et envie de faire des choses pour moi et sur ce blog. Ca en fait partie et je suis encore plus contente de faire ça avec lui.

A suivre…

 

Garden sunset – Cocktail

 

IMG_1353

L’histoire de cette recette commence quand, un week-end avec mon mec, on a eu envie de faire des mojitos pour notre soirée. Sauf qu’on n’avait que du rhum arrangé, pas d’eau gazeuse et pas de citrons verts.

Après avoir fait l’inventaire de ce qu’il y avait dans la cuisine, on s’est retrouvés avec de quoi faire un « presque mojito », à base de schweppes et de fraises. On a cherché sur le net pour savoir  si ce type de cocktail avait déjà un nom, (parce que non, pour moi ça ne peut pas s’appeler mojito à la fraise, si les vrais ingrédients ne sont pas dedans…) et puis on a choisi de l’appeler le Garden Sunset. Très simple à faire, parfait pour finir l’été et prolonger un peu les vacances. En tout cas nous on valide, la preuve en images :

Et toutes les étapes sont ici :

(Pour un verre)
8-10 feuilles de menthe
2 c à c de sucre de canne
Un pilon
Un quart de citron coupé en deux
3 fraises
16 cl de Schweppes Tonic
6 cl de rhum arrangé
2 pailles
des glaçons

On commence par mettre le sucre dans le verre, on presse les deux morceaux de citron, on mélange pour faire un peu fondre le sucre à l’aide d’un pilon. On ajoute les feuilles de menthe et les fraises coupées, on écrase le tout, doucement pour pas trop briser les feuilles de menthe (sinon, ça casse le goût et après on en a dans les dents), on met les glaçons, on verse le rhum, on complète avec du schweppes tonic. On décore avec une fraise, on ajoute les pailles, et ENJOY !

Et quand il n’y a plus de fraises on décline avec d’autres fruits de saison!

Tokyo – On y retourne ?

IMG_0831

LE JAPOOOOON !

Mon dieu, je pourrais en parler pendant des heures et des heures et des heures, et saouler la terre entière avec ça.

J’étais déjà bien fan de la culture japonaise mais là… Ces 10 jours passés à Tokyo m’ont fait tomber complètement amoureuse de ce pays, de sa culture, ses habitants, sa nourriture… Tout !

Les japonais sont adorables, les temples magnifiques, on y mange teeeellement bien. Les rues sont folles, avec leur centres commerciaux sur 8 étages, leurs musiques diffusées en boucle, leur sens du détail poussé à l’extrême…

Alors, comment dire que le retour à Paris, sous la pluie et en plein dans les grèves m’a complètement déprimée…

Pour pallier le manque, je passe mon temps à cuisiner japonais et à utiliser tous les produits de beauté achetés là bas. Ca me donne encore la sensation d’y être.

On y retournera c’est sûr et j’ai déjà hâte que ça arrive.

Japan : to be continued…

On s’y tient

Ou du moins, on essaie. Chaque année, je les note en me disant que cette fois ça sera différent. Que cette fois, je vais tenir mes résolutions, et puis comme toujours ça foire. 2016 n’échappera pas à le règle alors voici la liste de ce que j’aimerai changer pour cette nouvelle année. Un 31 janvier, oui.

  • Décorer mon appartement, pour enfin me sentir chez moi et profiter du fait de vivre seule pour y faire ce que je veux, et mettre des étagères si j’ai envie de mettre des étagères. Je peux même recouvrir le mur d’étagères si je veux.

IMG_9773

  • Boire plus d’eau. Bien préciser « d’eau ». Rappel : la bière ce n’est pas de l’eau. C’est du pain liquide.

IMG_9913

  • Faire la cuisine et manger plus de fruits et légumes. Pour une fois que je peux cuisiner au gaz. Autant en profiter. Hier j’ai acheté une courgette. On prend les paris pour savoir en combien de temps elle va pourrir ?

IMG_9365

  • Lire, plein, tout le temps, partout. Profiter des trajets en train pour ça.

IMG_9849

  • Tricoter mon premier pull. Dès que j’aurai fini mon bonnet. Si je peux faire ça avant juillet, ça serait pas mal.

FullSizeRender (1)

  • Garder mon appartement rangé. Ca va avec le point n°1.

IMG_9892

  • Prendre mes distances avec Internet et les réseaux sociaux. C’est tellement chronophage, alors qu’il ya trop d’autres trucs à faire. Le point n°3 par exemple…
  • Ecrire & tenir ce blog. Qui est toujours laissé à l’abandon alors que je peux profiter de montrer ce que je veux dans cet espace à moi.

IMG_8113

  • Continuer le sport. Après le défi du Paris-Versailles en 2015, continuer les courses, arriver à courir un semi (guérir de mon genou en carton pâte). Me remettre au yoga, aller à la salle plus souvent.

Capture d’écran 2016-01-31 à 13.31.19