Gin spritz

J’adore le spritz. Depuis quelques temps il est rentré dans le top 5 de mes cocktails préférés. On a voulu en faire de temps en temps à la maison pendant nos moments apéros. Sauf que… La bouteille de prosecco, une fois ouverte elle ne se garde pas non plus 10 ans… Ce qui fait qu’à chaque fois qu’une envie de spritz nous prend, on doit s’enfiler toute la bouteille ? Mon foie n’est pas hyper ok avec le projet.

De ce fait, on a tenté de reprendre le concept (l’aperol donc) en remplaçant le prosecco par du gin et l’eau pétillante par du tonic, parce qu’on est des petits foufous. Oui, chez nous c’est comme dans les commentaires de Marmiton, on prend une recette et on change tous les ingrédients, pour faire ce qu’on veut, ça nous plaît.

C’est un poil plus chargé, mais :

1- On en met moins
2 – On boit un verre et c’est tout (genre)
3 – Comme ça plus de gâchis (la bouteille de gin, certes plus chère se conserve bien, elle.)
4 – Un nouveau cocktail chouchou à ajouter à sa liste.

INGREDIENTS pour 2 verres :
– Du gin (4cl)
– De l’Aperol (8 cl)
– Du Tonic (à son goût)
– Des glaçons

Démonstration :

 

Publicités

AGAIN

IMG_4771

Coucou… Ça fait un bail hein?… Il y a du monde encore par ici ?

On avait dit quoi la dernière fois ? Hein ? Plus de posts et on arrête de déserter ? Tu parles… Oui mais j’ai plein d’excuses. Il a neigé, j’étais crevée parce que trop froid, j’ai été prise par autre chose, et puis j’ai eu 30 ans, et les vacances…

J’aimerai promettre que ça n’arrivera plus et que je suis motivée pour écrire plus ici mais j’ai l’impression de ne pas réussir à tenir ce genre de résolution. Comment je faisais avant, quand j’avais 17 ans et que je tenais mon blog tous les jours ou presque ? Je me demande bien ce que je racontais pour en faire des pavés entiers. C’était intéressant ? Je sais plus. Je me souviens que sur un coup de rage un soir j’avais tout effacé. C’est bête, j’aurai bien aimé relire le genre de trucs que je pouvais penser à l’époque. On n’est pas sérieux quand on a 17 ans disait l’autre. (A 30 non plus je rassure hein).

En fait j’ai toujours peur de ne pas savoir quoi raconter, ni quoi montrer. Avec cette impression que ça n’intéressera personne de connaitre le nouveau shampoing que j’ai acheté et qui est trop bien, ou cette nouvelle bougie qui sent tellement bon. Alors qu’en réalité, je fais ça pour moi avant tout. Parce que j’aime bien et que ça me fait plaisir d’écrire sur de la futilité. Et puis que je dois apprendre à occuper ce temps que je passe dans les transports. Sinon je vais continuer à ressasser, à maudire la banlieue et à vouloir exploser ma main contre les murs de mon appartement pour me canaliser. Autant faire du constructif et non pas du destructif, HEIN.

Donc, pour la 20ème fois, je vais tenter (et on appuie bien sur le verbe TENTER) d’avoir un rythme, de poster plus, de parler de tout et de rien. Surtout de rien vu le nom du blog. Et puis, même si c’est pour parler du temps qu’il fait ou pester contre les trains supprimés en permanence, ça me fera plaisir d’écrire, ce qui est bien le principal.

PS : j’ai un nouveau shampoing trop cool. Il faut que j’en parle.
PS 2 : dans ce verre il y avait un gin trop bon et un tonic qui déchire. Faut que j’en parle aussi.

To 2018, from 2017

En fin d’année, j’adore regarder l’année qui vient se s’écouler pour faire mon bilan et me projeter dans celle qui arrive pour en lister mes objectifs.

2017 aura été l’année du changement, de la perte de repères et de mise à l’épreuve. Comme pour tous, j’imagine, il y a eu des moments difficiles mais aussi du gros plus.

1er janvier 2018, je peux dire aujourd’hui que les points sur lesquels j’étais incertaine il a y a exactement un an sont partis. L’angoisse n’est plus là, au contraire j’ai hâte. Alors pour 2018, ce que je souhaite c’est : de continuer le sport, de consommer mieux, de travailler et de faire ce que j’aime, d’avoir un mois de mars merveilleux, de continuer à rire avec mon amoureux, de voyager, de profiter de la famille et mes copains encore plus, de ne plus m’angoisser pour pas grand chose, de lire beaucoup, de me servir de mes mains et de me déconnecter plus souvent aussi.

Soit douce 2018, on est prêts !

Georganics : le dentifrice à l’huile de coco et au charbon

dentifrice.jpg

Bien étrange découverte que j’ai faite sur le blog de Victoria, Mango And Salt. Un dentifrice à base d’huile de coco, de charbon et NOIR. Quand on voit ce qu’on met dans nos dentifrices habituels, du naturel et une couleur sombre, il n’en fallait pas plus pour que je sois intriguée. Mes codes de carte bleue et mon adresse insérés, quelques jours plus tard : hop un cadeau ! (Oui quand je commande un truc, j’aime bien l’oublier pour penser ensuite que je reçois des cadeaux.) (Et quand je peux aussi, je me fait faire un papier cadeau.) (Rien n’est trop beau.) (Je m’égare.)

Donc, le dentifrice. Sur le papier, ce dentifrice est composé d’huile de coco, de charbon actif et d’huile essentielle d’anis étoilé. Au niveau du test, c’est perturbant. Ca ne mousse pas du tout, mais alors pas du tout, et il y a ce côté huileux de l’huile de coco, mais le goût est frais. Ca fait les dents noires, c’est drôle. C’est qu’après avoir rincé que j’ai été conquise. Mes dents étaient ultra propres, lisses et brillantes. Pour l’instant j’ai encore du mal à me faire au rituel de prélever le dentifrice avec la spatule, la rincer… Toutes ces petites étapes qui rallongent le temps de brossage, donc je l’utilise encore en alternance le matin avec mon dentifrice habituel en tube quand je n’ai réellement que 3 min pour me brosser les dents (la meuf overbookée) (non mais c’est que le matin je préfère dormir jusqu’à la dernière minute), mais je le trouve vraiment efficace et je suis curieuse de voir son effet au bout d’un mois d’utilisation notamment sur le blanchiment des dents.

En résumé.
Pour l’efficacité donc : OUI
Pour la praticité : peut mieux faire.
Pour se faire son propre avis : c’est ici

dentifrice2

dentifrice3

dentifrice4

Passion guacamole

 

Capture d_écran 2017-09-17 à 12.29.17

S’il y a bien quelque chose que je pourrai manger tous les jours c’est bien de l’avocat. (Même si oui, niveau écologique c’est pas bien, et que c’est tout de même un peu gras). Sous toutes ses formes, en salade, en toast, nature… Je suis capable d’en mettre partout. Aujourd’hui, je montre donc comment je le mange le plus souvent (mes potes pourront en témoigner, ne m’invitez jamais à l’apéro, ou vous y aurez droit) : le guacamole. Idéal pour l’apéro, j’adore le manger avec des chips au vinaigre de cidre.

INGREDIENTS (pour 2 personnes environ)

– Un avocat
– Un oignon rouge
– Un peu de tomate
– Du citron vert
– Du sel

Pour la réalisation, suivez le guide :

Capture d_écran 2017-09-17 à 12.30.53

APERO – Green Tonic

C’est l’été et qui dit été dit retour des recettes de cocktails. Et retour de la vidéooooo !! Après avoir mis la chaîne en stand by pendant un petit moment, voici une petite recette de cocktail à faire. C’est facile, c’est vert, c’est bon, ça sent l’été… C’est parfait pour les vacances qui approchent.

Faut dire que l’apéro c’est le petit moment de grosse détente qu’on s’accorde le vendredi soir avec mon amoureux, pour fêter le début du week-end (comme si on avait besoin d’un prétexte). Et comme on est sympa, on partage pour que vous aussi, le vendredi soir vous puissiez trinquer au week-end qui arrive, aux vacances, au soleil (ou même à la pluie au final, on fête ce qu’on veut).

Suivez le guide :

INGRÉDIENTS pour 2 verres :
– Un demi concombre
– Un demi citron vert
– Quelques feuilles de basilic
– Du gin (deux doses de 4 cl chacune)
– Du tonic (une petite bouteille de 25 l)
– Des glaçons

USTENSILES
– Un blender
– Un presse citron
– Une passoire
– Un shaker
– Un doseur

On commence par mettre le concombre, le basilic et le jus du citron dans le blender et on mixe. On met des glaçons dans le shaker.
On filtre le tout à l’aide d’une passoire dans le shaker, on ajoute deux doses de 4 cl de gin chacune, on referme et on secoue pour mélanger.
On verse le tout dans les deux verres, on allonge avec du tonic (ici j’ai utilisé une bouteille de 25cl pour deux). On décore son verre si on en a envie et c’est bon ! Enjoy, mais avec modération !

Green-tonic

Patience

DSC_0271

Dans mes résolutions de 2016, je disais que je voulais tricoter mon premier pull. Comme on peut s’en douter, évidemment je n’y suis pas arrivée… Ca a donc été mon objectif de 2017. Eeeeeeet…. J’y arrive leeeeentement… Lentement, c’est le mot oui. Après plusieurs mois passés à faire le dos, je viens enfin de commencer le devant. On y croit ? Qui y croit ? En même temps ce n’est pas sous 38 degrés que je vais pouvoir le porter alors rien ne sert de courir hein… Mais si au moins, je pouvais l’avoir fini pour cet automne, je serais bien contente.  Nouvel objectif, je PEUX le faire. Je VAIS le faire.